A Aalborg, avec le Chili dans la tête
Haut-Niveau

A Aalborg, avec le Chili dans la tête

6 février 2019 - Haut Niveau / Karaté

Les championnats d’Europe cadets/juniors/espoirs qui se tiendront à partir du vendredi 8 février à Aalborg (Danemark) auront une saveur particulière pour tous les karatékas français engagés …. Une performance significative pourrait-être synonyme d’un billet direct pour le Chili  à l’automne prochain. Le Chili, et sa capitale Santiago, seront en effet le théâtre des championnats du Monde de ces catégories d’âges, du 23 au 27 octobre 2019. Avant de penser à ce grand rassemblement international,  les 28 sélectionnés tricolores, qui s’envolaient ce mercredi matin pour le nord de l’Europe, devront batailler pour se faire une place sur l’échiquier continental. L’enjeu ? La France veut remonter sur le podium des nations, elle qui avait terminé au quatrième rang l’an passé à Sotchi (4 or, 4 argent et 5 bronze), alors qu’elle restait notamment sur des premières places en 2017 (Sofia) et en 2015 (Zurich).

Pour rappel,  l’an passé à Sotchi, la France était engagée dans vingt-huit catégories et était repartie de la cité olympique avec treize médailles dont quatre en or. Si les cadets avaient été la bonne surprise avec trois médaillés sur cinq engagés, les juniors (cinq médailles sur 11 catégories) et surtout les espoirs s’étaient situés en deçà des espérances du staff tricolore. Cette année, ils seront sept cadets au total et trois espoirs en moins par rapport à 2017.

A1069
Inès Abid en or l’an passé à Sotchi / Denis Boulanger – FFK

Inès Abid (Cadette -54kg) qui s’était adjugée le titre européen pour sa première sélection nationale visera un doublé inédit chez les cadets. Assia Oukhattou (Junior -59kg), Raybak Abdesselem (Junior -76kg) et Rabie Houllich (Junior +76kg), tous trois médaillés mais pas victorieux à Sotchi, essayeront chacun de faire mieux dans une catégorie d’âge qu’ils connaissent. Monté chez les espoirs après un triplé européen en cadets/juniors, Kilian Cizo (-75kg), pour sa première année en U21 voudra récupérer le titre acquis l’année dernière par son grand ami, Maxime Relifox. Le combattant de Sarcelles, tentera pour sa part de faire sa place dans la catégorie supérieure (-84kg), lui qui avait été impérial l’an passé en Russie. Kajith Kanagasingam (Espoir -60kg) et Léa Avazeri (Espoir -68kg), aguerris aux joutes internationales en seniors, seront alignés au Danemark pour un podium au minimum. En kata, tous les espoirs seront permis notamment avec les moins de 21 ans, Franck Ngoan et Laëtitia Feracci, qui prouvent à chaque sortie nationale leur montée en puissance.

El Beqqal : « Une préparation plus intense ! »

Ils restent tous deux sur une belle performance à la Youth League de Venise et auront à cœur de briller au Danemark pour leur dernière année junior afin de marquer les esprits en vue, pourquoi pas, de participer aux championnats du Monde à Santiago du Chili, dans la catégorie espoirs. Entretien avec Brahim El Beqqal et Assia Oukhattou.

Xavier Servolle - WKF
Brahim El Beqqal lors de la Youth League à Umag en 2018 / Xavier Servolle – WKF

Brahim El Beqqal (Junior) : « La préparation a été plus intense je trouve cette année. Nous avons enchaîné 3 stages d’affilée en janvier ce qui nous a permis de rester dans la continuité et de travailler de façon plus approfondie sur chacun des rassemblements. En semaine, lorsque l’on retournait au club, on pouvait faire le point au niveau médical, faire des séances de kiné ainsi que de la récupération pour ensuite relancer la machine et être prêts pour le stage suivant. On a participé également à la Youth League à Venise (3ème), ce qui nous a permis de prendre de l’expérience et surtout de la confiance. En montant sur le podium, nos adversaires savent que l’on peut reproduire la performance. Cependant, même si l’on peut avoir un ascendant psychologique sur certains adversaires, c’est bien le tatami et le Jour-J qui sont essentiels. Cet Euro sera ma dernière épreuve juniors et je veux vraiment faire un truc. C’est important pour la suite de ma carrière et pour pouvoir se projeter sur les espoirs.»

Assia Oukhattou (Junior) : « L’an passé, nous avons fait plusieurs sorties internationales et cela nous a permis de mieux appréhender ce type de compétition. On peut observer nos adversaires, voir comment ils travaillent ainsi que leurs faiblesses. J’ai eu également l’opportunité de faire les Jeux Olympiques de la Jeunesse … c’était grandiose, même si je revenue sans médaille. J’ai pu analyser le niveau global en observant tous les combats et ainsi me remettre en question en vue des championnats d’Europe. D’ailleurs, je gagne à Venise en décembre dernier ce qui me permet d’être en confiance avant ces championnats d’Europe. J’ai fait une fois troisième place en 2016 et en Russie, l’année dernière, je me classe seconde en perdant en finale. J’espère que cette fois je pourrai repartir avec le plus beau des métal. »

Informations

Les 28 sélectionnés pour Aalborg
Annonce de la sélection et Interview de Yann Baillon 
Suivre la compétition en live