350 compétiteurs pour les France du Yoseikan !
Yoseikan Budo

350 compétiteurs pour les France du Yoseikan !

24 avril 2018 - Yoseikan Budo

Les 7 et 8 avril derniers, les pratiquants de Yoseikan Budo avaient rendez-vous à Lyon, dans la Maison du Judo, lieu où se déroulaient les championnats de France de la discipline. Pour l’occasion, ce ne sont pas moins de 350 compétiteurs qui ont fait le déplacement, preuve de la bonne santé de la discipline. Bilan.

© Vanwinghe Marianne / FFK
© Vanwinghe Marianne / FFK

Ouvert depuis cette année aux catégories pupilles et benjamins, cet événement était programmé sur deux journées. Ainsi, les juniors et seniors étaient à l’œuvre dès le samedi matin, et ce pour toute la journée, tandis que les catégories jeunes, allant de pupille à cadets se réalisaient le lendemain, dimanche 8 avril.

« Cette année, la commission du Yoseikan Budo à souhaiter ouvrir ses compétitions nationales aux catégories pupilles et benjamins, du fait de notre bon développement et de la mise en place d’une compétition annuelle supplémentaire (la coupe de France des 27/28 janvier derniers, ndlr.). Le fait d’avoir une manifestation en plus, permet d’alléger les programmes, et d’ainsi couvrir plus de catégories », explique Kyoshi Mochizuki, référent du Yoseikan Budo.

Au nombre de 350, les compétiteurs présents, venus des quatre coins de l’hexagone, étaient soutenus par un fervent public. « Les tribunes étaient vraiment pleines, et les spectateurs n’ont pas hésité à faire du bruit et à encourager les compétiteurs ! L’ambiance était très bonne, familiale comme toujours, et très enjouée. » Une ambiance joyeuse grâce au public, mais aussi très respectueuse grâce aux coaches et aux compétiteurs eux-mêmes, « qui ont fait preuve d’un grand fairplay. »

En terme de niveau, le référent est satisfait, confiant qu’il était « plutôt bon, avec encore une peu de travail à réaliser sur les armes et le travail au sol pour la classe A. »

Dispersé sur 4 aires, les participants ont ainsi pu se confronter dans du multi-ateliers, classe A et classe B. « La différence majeure, est qu’en classe A on peut aller jusqu’à la soumission et les clés au sol, sinon ces deux types d’exercices sont des ateliers qui s’enchaînent, avec du travail au bâton, puis du combat pied/poing et au sol » explique à nouveau le référent. Et d’ajouter, que les compétiteurs ont « fait preuve d’un fort engagement, d’une vraie envie de gagner, mais toujours dans une superbe ambiance. »

Un week-end qui s’est déroulé de la meilleure des manières, les compétiteurs ayant même pu profiter de la présence du fondateur de la discipline, Hiroo Mochizuki, qui a été à leur contact, se prêtant au jeu des photos avec plaisir.

Côté résultat, la ligue régionale des Hauts-de-France arrive en tête au classement général, suivie par la PACA puis l’Occitanie.

Plus d’actualités du Yoseikan Budo à retrouver ici !