Philippe, Agier et Garcia en Or à Tokyo !
Haut Niveau

Philippe, Agier et Garcia en Or à Tokyo !

11 octobre 2018 - Haut Niveau / Karaté

A 650 jours des Jeux olympiques qui se dérouleront dans la capitale nippone, la Fédération Japonaise (JKF) et la Fédération Mondiale de Karaté (WKF) accueillent tous les meilleurs karatékas internationaux du vendredi 12 au samedi 14 octobre, pour la « Tokyo – Premier League ».

A.Oukhattou aux JOJ à Buenos Aires
Haut Niveau

A.Oukhattou aux JOJ à Buenos Aires

11 octobre 2018 - Haut Niveau / Karaté

Après Singapour (2010) et Nankin (2014), Buenos-Aires et l’Argentine accueillent depuis ce week-end les troisièmes Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’été de l’histoire. Cette compétition multisports, culturelle et éducative qui se tient sur 12 jours, du 6 au 18 octobre, est réservée aux jeunes athlètes âgés de 14 à 18 ans. Se calquant sur les Jeux olympiques, cette édition sud-américaine rassemble 4000 jeunes : 1999 hommes et 1999 femmes. C’est la première fois qu’un événement olympique compte d’ailleurs autant d’hommes que de femmes. 32 sports sont au programme de ces Jeux olympiques de la Jeunesse, dont le karaté, qui fait son apparition dans la liste des disciplines au même titre que la danse sportive, l’escalade sportive et le roller.

Assia Oukhattou lors du championnat d'Europe à Sotchi / © Denis Boulanger / FFK
Assia Oukhattou lors du championnat d’Europe à Sotchi / © Denis Boulanger / FFK

Le parc olympique de la jeunesse accueillera les épreuves de karaté qui se dérouleront les mercredi 17 et jeudi 18 octobre prochains. L’équipe de France de karaté sera concernée uniquement par cette première journée de compétition puisque seule Assia Oukhattou (Junior -59kg) est qualifiée côté tricolore. La combattante du Club Arlésien de Karaté Do (CAKD), est arrivée à Buenos-Aires vendredi dernier avec Cécil Boulesnane, son coach national, et la délégation tricolore du Comité Olympique National et Sportif Français. A noter que la délégation française est composée de 99 athlètes, dont 75 en individuel.

Assia Oukhattou : « Ramener une médaille d’Argentine ! »

Vice-championne d’Europe de karaté à Sotchi en février 2018, Assia Oukhattou, native d’Arles, a débuté le karaté à l’âge de 9 ans et est entrainée par Ben Abdesselem, son professeur au CAKD, un club qu’elle n’a jamais quitté depuis ses débuts. « Je me sens hyper excitée! C’est un mélange de stress et d’émotions au vu de l’importance de la compétition, mais assez détendue et focalisée sur mon objectif. Cela fait un moment que je me prépare, que j’ y pense et le stress va monter au fur et à mesure mais je suis bien entourée et bien préparée avec le staff France. C’est important pour moi de ramener une médaille lors de ces premiers Jeux olympiques de la Jeunesse pour le karaté. Je veux montrer que la France est une nation forte et revenir avec un médaille serait une belle récompense. »

La rage de vaincre de la jeune combattante française / © KPhotos / FFK
La rage de vaincre de la jeune combattante française / © KPhotos / FFK

La française retrouvera dans sa catégorie : Marta Ossipova (Estonie), Charlotte Hope (Grande-Bretagne), Mobina Heydariozomcheloei (Iran), Anna Charnysheva (Russie), Zsofia Baranyi (Hongrie), Kokoro Sakaji (Japon) et Ivana Perovic (Serbie). La compétition se déroulera comme suit : Deux poules de quatre combattantes, dans laquelle chacune s’affrontera. A l’issue de tous les combats, les deux premières de chaque poules seront qualifiées pour la demi-finale. La première de la poule A affrontera la seconde de la poule B et vice-versa. Les vainqueurs des deux demi-finales se retrouveront en finale alors que les deux perdantes de ce dernier carré se disputeront le bronze pour un dernier combat.

Les phases de poule commenceront à 17h00 (heure de paris) et se termineront à 18h00. Les demi-finales auront lieu à 20h30 et les finales un peu avant 21h00.

Suivre la compétition en direct sur notre site

Détenteur des droits pour l’hexagone, France Télévisions vous permettra de suivre en direct et gratuitement le parcours d’Assia Oukhattou lors de ces Jeux olympiques de la Jeunesse (JOJ). La chaîne publique a en effet proposé à la FFK, via le partenariat avec le CNOSF, de diffuser la compétition d’Assia sur notre site : www.ffkarate.fr. Aussi, vous pourrez regarder cette épreuve entièrement (éliminatoires, demi-finales et finales) le mercredi 17 octobre prochain à partir de 17h00 (heure de paris) depuis notre site.

Les dernières actus d’Assia à Buenos-Aires

Suivez toute l’actualité de la karatéka française sur nos réseaux sociaux et notamment sur notre compte Twitter

Je recycle mon ancien kimono pour Fight for Dignity
Open Adidas

Je recycle mon ancien kimono pour Fight for Dignity

10 octobre 2018 - Karaté

A l’occasion de l’Open Adidas, le 20 et 21 octobre prochain, l’association Fight for Dignity menée par Laurence Fischer et la Fédération Française de Karaté s’associent dans une opération de « collecte de kimonos et ceintures ».

© Bulim
© Bilum

Le concept

Une deuxième vie pour votre kimono, c’est une chance pour une femme victime de violence.

Fight for Dignity récupère vos anciens kimonos et ceintures pour en faire des totes-bags. La vente de ces produits permettra de venir en aide aux femmes victimes de violence.

L’objectif est de collecter plus de 400 kimonos et ceintures pour initier la fabrication des produits recyclés (tote bags, pochettes, trousses…).

En savoir plus sur l’association Fight for Dignity

 

OPEN ADIDAS

Samedi 20 et dimanche 21 octobre 2018
Dôme de VillebonOPEN_ADIDAS
Rue du Grand Dôme – 91140 Villebon-sur-Yvette
Minimes – Cadets – Juniors – Seniors (M / F – Individuels)

Horaires :
Samedi : à partir de 9h
Dimanche : à partir de 9h

Billetterie :
Adulte 1 jour : 8 euros
Gratuit – 12 ans

Retour sur les 3è championnats du monde de Taijiquan
Mondiaux Taijiquan

Retour sur les 3è championnats du monde de Taijiquan

9 octobre 2018 - Wushu / Arts martiaux Chinois

Les 3è Championnats de Monde de Taijiquan se sont déroulés du 25 septembre au 2 octobre 2018 à Burgas (Bulgarie).

La Fédération Internationale de Wushu (IWUF) organise depuis trois ans les championnats du monde réservés au Taijiquan, dans le but de développer la pratique de la discipline. Dans cette compétition, la France était représentée par trois athlètes. Retour sur leurs résultats.

© FFK Philippe Nguyen, Damien Todeschini, Etienne Nguyen
© FFK
Philippe Nguyen, Damien Todeschini, Etienne Nguyen

Voici les résultats de nos trois compétiteurs français :

  • Etienne Nguyen : 4ème avec 8.30 en catégorie Men 3rd set C-A (14-18ans)
  • Philippe Nguyen : 9ème avec 8.40 en catégorie New Chen Style Taijijian C-B 
  • Damien Todeschini : 7ème avec 8.72 en catégorie New Chen Style Taijijian C-B. 

Ils étaient accompagnés par Xiaofen Fang, entraîneur national, de Virginie Gatellier, cheffe de la délégation du Wushu et de Mounir Harrathi, juge.

Découvrez le palmarès complet de nos athlètes

 

INTERVIEW DE VIRGINIE GATELLIER, CHEF DE DELEGATION

« Ces troisièmes championnats du monde de Taijiquan ont été très satisfaisants pour la délégation française. Malgré quelques problèmes logistiques à notre arrivée à Burgas, les athlètes français s’en sont très bien sortis et n’ont pas démérité. Etienne Nguyen termine 4ème de sa catégorie, 7ème pour Damien Todeschini et 9ème pour Philippe Nguyen. Nous sommes dans le top 10 et c’est très gratifiant. Il y a eu une vraie cohésion d’équipe et beaucoup de motivation. Au global, nous pouvions voir une réelle solidarité et convivialité entre chaque délégation.
Pour l’avenir, nous avons une graine de talent avec Etienne. Même s’il était le plus jeune de la compétition, il a fait de belles choses dans ces mondiaux. Un jeune sportif très prometteur. »

 

© FFK
© FFK

 

 

Patrick Karam «Le sport, une vision sur le long terme»
Karaté

Patrick Karam «Le sport, une vision sur le long terme»

8 octobre 2018 - FFK / Karaté

Vice président du Conseil Régional d’Île-de-France chargé de la jeunesse, des sports et de la vie associative depuis décembre 2015*, Patrick Karam est aussi… karatéka, une discipline qu’il a pratiquée avec passion en Guadeloupe où il est né. Également Inspecteur Général Jeunesse et Sport, il défend la pratique sportive, ses éducateurs et ses bénévoles avec vigueur, confirmant le soutien et l’engagement de la Région Île-de-France aux côtés du karaté à tous les étages

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Pourquoi le Conseil Régional d’Île-de-France investit-il autant dans le sport ?
Avec Valérie Pécresse, la présidente de la Région, nous avons fait du sport une priorité. Si la conjoncture nous a amenés à faire 240 M€ d’économies sur deux ans, le budget du sport, lui, a encore augmenté de deux millions d’euros cette année, le portant à 67 M€, alors même que celui du Ministère des Sports est passé de 517 M€ en 2017 à 480 M€ cette année et vraisemblablement à 451 M€ en 2019… Pourquoi ce choix en Île-de-France ? Parce que notre idée n’est pas de distribuer des subventions, mais bien d’investir sur le sport. Parce que ce qu’apporte une nation qui brille au niveau international, cela a de la valeur, donne de l’aura à notre pays. Je le vois vraiment comme une mission de service public. Le sport, la pratique sportive, est unique. Nous souhaitons une région forte, apaisée, exemplaire… et le sport est un levier extraordinaire pour tout cela, un guide dans une vie. On s’inscrit dans un club, on y progresse, on se révèle, on se connaît mieux, on fait aussi souvent la rencontre importante, décisive, d’un éducateur, qui va même parfois changer une vie. Seul le sport peut aussi mailler le territoire national dans son ensemble. C’est pour cela que l’Île-de-France est le premier partenaire du sport francilien. C’est un choix politique fort.

Le haut niveau donc, mais aussi la pratique elle-même, les dirigeants et les éducateurs bénévoles qui l’encadrent…
Oui, tout vient de la base et nous concentrons évidemment beaucoup d’efforts sur le sport amateur. Nous finançons 33 000 formations chaque année pour les quelque 350 000 bénévoles que compte l’Île-de-France. Mille trois cent soixante-six personnes, dirigeants, éducateurs, professeurs… ont été formées dans les clubs de karaté en 2017 grâce à ce dispositif d’accompagnement. Nous aidons aussi à la mobilité, nous encourageons le développement des équipements. Et pour cause, l’Île-de-France est carencée dans ce domaine : sachez-le, la région a 55 % de retard par rapport au niveau d’équipement national. Cent cinquante communes n’ont même aucun équipement ! Nous apportons donc notre aide pour les projets qui respectent trois critères : avoir un club résident, proposer une pratique féminine et, si possible, une autre pour les personnes en situation de handicap.

Le karaté se prépare au Creps de Châtenay-Malabry, un équipement mis à disposition par la Région…
Le Creps a été abandonné par l’État, nous avons donc repris les choses en main pour ce qui est un outil fantastique pour l’Île-de-France et pour la France avec le même état d’esprit que celui dont je viens de vous parler : des décisions fortes, structurantes, le choix du temps long. Pour améliorer l’outil, nous investissons des moyens humains et financiers aux jeunes qui passent par ce pôle d’entraînement, à l’image du Pôle Karaté 2020 du karaté. J’ajoute que nous avons aussi un œil sur le double projet, nécessaire. On ne peut pas accepter qu’un athlète qui donne dix ans de sa vie dans le haut niveau, se retrouve sans formation, parfois au RSA à l’issue de sa carrière.

Vous allez signer une convention en janvier prochain avec la FF Karaté, comme la poursuite de cet engagement ?
Je ne vais pas vous donner les détails car la convention sera effectivement signée dans trois mois, mais il s’agit évidemment d’un engagement auprès du karaté. 25 % des licenciés français se trouvent ici, en Île-de-France, 40 à 45 % de l’équipe de France qui a été dévoilée pour les mondiaux de Madrid sont licenciés dans notre région. Dix fédérations ont été choisies soigneusement pour porter les couleurs de l’Île-de-France. Le karaté en fait partie et je m’en réjouis. C’est aussi la reconnaissance du travail effectué dans les clubs, par les dirigeants, les professeurs et le président de la Fédération, Francis Didier, qui sait précisément ce que bâtir veut dire.

Propos recueillis par Olivier Remy

* Âgé de 57 ans, Patrick Karam fut délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer sous la présidence de Nicolas Sarkozy, il est conseiller régional d’Île-de-France (UMP) depuis 2010. Inspecteur général de la jeunesse et des sports depuis 201, il est part ailleurs président de la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO) créée en septembre 2013. Il est, depuis décembre 2015, vice-président du Conseil régional d’Île-de-France présidé par Valérie Pécresse (UMP).

Stage Experts Japonais Kyokushin
Karaté

Stage Experts Japonais Kyokushin

8 octobre 2018 - Karaté

Ouvert à tous pratiquant, tous styles !

AJ9I9063
©Denis Boulanger / FFK

Le samedi 27 et le dimanche 28 octobre se déroulera à l’Institut National de Judo pour le stage Japonais Kyokushin avec l’expert Shihan Kenji MIDORI (8è dan), Président de la WKO (World Karate Organization) et dernier champion du Monde du Kyokushinkaï unifié.

Il sera accompagné de Shihan Yasukazu KOI (5è dan), et du Président de l’EKO (European Karate Organization) Shihan Koen SCHARRENBERG (6è dan).

Informations pratiques

Stage National Expert Japonais KyokushinAffiche-fr
Samedi 27 et dimanche 28 octobre 2018

Salle Awazu
Institut National de Judo
21/25, avenue de la Porte de Châtillon
75014 Paris

Horaires :
Samedi : 10h à 18h
Dimanche : 10h à 17h

Tarif* :
Une journée : 70 €
Les deux jours : 100 €
*Ce prix comprend uniquement la participation au stage. Tous les autres frais seront à la charge du participant.

Renseignements et inscriptions :
contact@fsko.org

Stage National des Experts japonais 2018
Karaté

Stage National des Experts japonais 2018

4 octobre 2018 - Karaté

Devenu un véritable rendez-vous pour les passionnés, le stage national des Experts Japonais aura lieu les 3 et 4 novembre prochain à la Halle Carpentier (Paris 13ème).

Adaniya Seisuke
© Denis Boulanger / FFKDA

Issus d’écoles et de style différents, les Experts Japonais partagent leur savoir-faire, dans un moment de fraternité et d’échange avec les stagiaires. Du shorinji-kempo au shukokai, en passant par le gojo ryu ou encore le uechi-ryu, ce stage est la promesse d’un enseignement complet, riche et varié. L’occasion pour tous les participants d’apprendre au côté des plus grands maîtres japonais.

Les 10 experts japonais présents :

  • MOCHIZUKI Hiroo
  • OMI Naoki
  • NAKATA Kenji
  • SHIMABUKURO Yukinobu
  • ADANIYA Seisuke
  • OSHIRO Zenei
  • AOSAKA Hiroshi
  • TSUKADA Ryozo
  • KAWANISHI Eiji
  • SATO Yuichi

Attention, les places sont limitées. Inscription conseillée par retour du formulaire. Ouvert uniquement aux licenciés FFK 2018/2019.

Inscription par retour du formulaire

Informations pratiques

Stage National des Experts Japonais
Samedi 3 et dimanche 4 novembre 2018

Hall Carpentier
81 boulevard Masséna
75013 Paris

Horaires :
Samedi : 9h00 – 18h00
Dimanche : 8h30 – 13h00
Tarif : 35€ (tarif unique week-end) / 50€ (avec repas)

Renseignements :
Peggy IMAHO : pimaho@ffkarate.fr

Les sélectionnés pour Madrid
Haut Niveau

Les sélectionnés pour Madrid

3 octobre 2018 -

Le Bureau exécutif de la Fédération Française de Karaté (FFK) a validé ce mercredi 3 octobre la liste des athlètes sélectionnés pour la 24ème édition des championnats du Monde de Karaté qui aura lieu à Madrid (Espagne), du 6 au 11 novembre 2018. Proposée par le Directeur Technique National, Dominique Charré, aux regards des critères de sélection validés par le Conseil d’Administration de la FFK, cette liste est composée de 25 karatékas (4 techniciens et 21 combattants). A noter que 4 karatékas français participeront aux championnats du Monde Para-Karaté qui se tiendront sur la même période, dans les catégories : Handicap Fauteuil et Handicap Mental.

Week-end Wado-Ryu : Convivialité et partage
Karaté

Week-end Wado-Ryu : Convivialité et partage

2 octobre 2018 - Karaté

Lancement de saison pour le Wado-Ryu, avec un week-end dédié et scindé en deux temps forts. Samedi, le séminaire des Hauts Gradés et dimanche, le 9è Rassemblement National de la discipline. Retour en image. 

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Réunis au gymnase Elisabeth (Paris), le samedi 28 septembre, les Hauts Gradés, qui ont pu se rendre à cette réunion, ont échangé et partagé autour de la pratique et de l’avenir de la discipline.

Le lendemain, dimanche 29 septembre, se tenait le traditionnel Rassemblement National Wado-Ryu, dont la huitième édition se tenait dans ce même gymnase Elisabeth.

Sous la direction de Patrice Belrhiti (8è dan et expert fédéral) Michel Muller (7è dan et expert fédéral), Bruno Houriez (7è dan) et de Hieu Tran (7è dan), ce stage était l’occasion d’étudier les différents aspects du style.

Assistés, d’autre part, par des hauts gradés du Wado-Ryu, les 173 participants ont pu développer leur fluidité en combat, travailler les esquives et aborder les liens entre les techniques spécifiques du Wado-Ryu et le Ju Jitsu japonais.

Placé sous le signe de la convivialité et du partage, ce rassemblement a permis aux stagiaires de bénéficier des connaissances approfondies des experts fédéraux.

Rendez-vous fin février 2019 pour la Coupe de France Karaté Wado Ryu à Aix les Bains (74).

Décès de José Hernandez

Décès de José Hernandez

1 octobre 2018 -

Credits : Dr
Credits : Dr

Le président de la ligue des Hauts-de-France est décédé vendredi dernier à l’âge de soixante-huit ans. Une vie de combattant pour cet homme d’une génération qui aura tout connu du karaté depuis cinquante ans : les premiers cours de débutant en 1968 à Valenciennes, une petite dizaine d’années après son arrivée en France depuis l’Espagne, puis la ceinture noire nouée sur son karategi trois ans plus tard. Suivra la création du club d’Escautpont en 1973, avant celui de Saint-Amand-les-Eaux en 1977. Devenu expert et plus haut gradé de la ligue avec son 8e dan, pratiquant et professeur accompli donc, il fut aussi engagé dans l’arbitrage, directeur technique de ligue durant de nombreuses années avant d’être élu président de la ligue Flandres-Artois en 2016 puis de celle des Hauts-de-France en 2017. « De tout cela, il avait pourtant gardé une immense humilité. Forcément, ça donne le ton pour ceux qui faisaient partie de son entourage et de son équipe, explique Jean-Claude Legrand, proche et secrétaire général de la ligue Hauts-de-France. Tous ont un jour croisé son chemin sur le tatami. Tous les hauts gradés sont passés avec lui. Il a su les révéler et accompagner beaucoup d’entre nous dans nos vies de karatéka. »

« Le karaté commence par la persévérance et se termine par le respect et l’humilité », décrivait José Hernandez quand on l’interrogeait sur le sens de la pratique qu’il avait choisie plurielle depuis de longues années, comme le montrait encore son engagement constant avec le karaté contact. S’il est à la fois facile et difficile de parler de ceux qui viennent de nous quitter, Jean-Claude Legrand veut aussi saluer « La capacité de rassemblement de José. C’est vraiment ce qui me vient à l’esprit pour le décrire. C’est de cette façon qu’il aimait bâtir, partager, toujours dans l’intérêt supérieur du karaté. Un exemple pour nous tous ».

Médaille d’Or de la FFKaraté, José Hernandez devait prochainement recevoir celle de la Jeunesse et des Sports. Un dernier hommage à ce pratiquant, professeur, arbitre national et dirigeant – il était également élu au sein du Conseil d’Administration de la Fédération depuis 2016 – qui a dédié sa vie au karaté. Ses obsèques auront lieu ce mardi à 10h à l’église de Saint-Amand d’Escautpont.