Les experts du Krav Maga seront à Lormont !

Les experts du Krav Maga seront à Lormont !

20 novembre 2017 - Krav Maga

La Fédération Française de Karaté vous donne rendez-vous à Lormont (33) le dimanche 26 novembre, pour un stage national de Krav Maga.

Affiche - Stage National Experts fédéraux - Krav Maga_BDOrganisé avec le concours de la Ligue Régionale de Nouvelle Aquitaine, ce stage gratuit sera dirigé par deux experts fédéraux, José Lario et Patrick Vincent, qui seront accompagnés par Patrick Bittan, 5è dan. D’une durée totale de 4h30, ce stage se déroulera de 10h à 12h puis de 13h30 à 16h. Il sera suivi par une formation d’arbitrage, animée par José Lario, responsable national de l’arbitrage du Krav Maga, de 16h à 17h.

Les inscriptions seront sur place, sous réserve de la présentation de la licence fédérale pour la saison en cours, 2017/2018.

Stage National des Experts Fédéraux Krav Maga
Dimanche 26 novembre 2017

Gymnase des Iris
Rue Saint Cricq
33310 Lormont

Tarif : Gratuit
Horaires : 10h-12h / 13h30-16h / 16h-17h (arbitrage)

 

 

 

Le Karaté Mix confirme son succès !
Karaté Mix

Le Karaté Mix confirme son succès !

20 novembre 2017 - Autres D.A.

Elle faisait partie des premières compétitions fédérales qui lançaient la saison, la coupe de France Zone Nord de Karaté Mix, qui se tenait le 4 novembre au gymnase Léo Lagrange, a de nouveau prouvé que cette discipline est plein essor, avec un taux de participation en perpétuelle croissance… Compte-Rendu.

© Yolaine Bouvier / FFK
© Yolaine Bouvier / FFK

Fraîchement arrivée au sein de la FFK, la discipline du Karaté Mix continue de se développer positivement, avec notamment un nouveau format de compétitions mis en place cette saison : la coupe de France en zones.
Concernant la Zone Nord, ce sont quelques 79 compétiteurs qui ont fait le déplacement, contre 45 lors de la coupe de France de la saison passée. Un taux de participation qui continue de croître, preuve de la bonne santé de la discipline. Parmi les compétiteurs, on dénombrait 10 féminines, « ce qui est positif, commente Nicolas Boulassy, Conseiller Technique Fédéral, car elles n’étaient que 2 sur la coupe de France de juin dernier. »

Au-delà de la belle participation, Loïc Marty, référent national du Karaté Mix, relève de prime abord « l’étonnant niveau technique, remarquable et en réel progression par rapport à l’édition précédente. » Mention particulière pour les compétiteurs des catégories cadets et juniors, qui semblaient avoir « mieux assimilé les notions de touches et de contact relatives à leur catégorie respective. »

Par ailleurs, « l’amélioration de la codification arbitrale, moins répressive qu’auparavant, a clairement permis une amélioration de la fluidité des combats, tout en favorisant l’accompagnement des compétiteurs, explique Marty, ce qui fut relevé et apprécié par les combattants du jour ! »

En termes d’ambiance on notait un fairplay remarquable, et « des valeurs saines de respect et de partage de la part de chacun, et ce quel que soit leur résultat. » Côté spectateurs, « la salle était comble » expose N. Boulassy, et L. Marty d’ajouter qu’il s’agissait « d’un réel public de connaisseurs, très attentif sur les phases finales, et qui a su donner de la voix pour dynamiser et encourager les participants. »

Pour la remise des médailles, M. Raphaël Ortega, vice-président de la FFK, et Mme Pierrette Pontabri, présidente de la Ligue Régionale des Yvelines, étaient présents aux côtés de Loïc Marty et Nicolas Boulassy.

Le lendemain, dimanche 5 novembre, toujours au gymnase parisien Léo Lagrange, la FFK proposait un rassemblement national, animé par le référent national de la discipline, Loïc Marty.

Ce stage était ouvert aux pratiquants comme aux enseignants, et portait sur la progression pédagogique des différents publics, tels que les enfants, adolescents, adultes et compétiteurs. Au nombre de 46, les participants ont pu bénéficier de l’expertise de L. Marty, à travers des exercices à réaliser par deux, ou encore des mises en situations concrètes. Unanimement satisfaits, les stagiaires ont évoqué le souhait d’avoir des manifestations de ce type plus régulièrement.

L’après-midi, un stage de préparation aux grades était mis en place. Stage qui à son tour, a rencontré un vif succès.

La coupe de France Zone Sud de Karaté Mix se déroulera le 10 février 2018 à Marseille.

 

Vidéo : Reportage avec les experts japonais
Karaté

Vidéo : Reportage avec les experts japonais

19 novembre 2017 - Karaté

Clip réalisé lors du stage national des experts japonais qui se tenait les 11 et 12 novembre derniers à l’INJ à Paris.

Bilan : Au rendez-vous des leaders
Haut niveau

Bilan : Au rendez-vous des leaders

19 novembre 2017 - Competitons / Haut Niveau / Karaté

À la lecture du palmarès de cette édition 2017 de la coupe de France organisée pour la troisième fois consécutive à Lille, on pourrait se dire que les lignes ne bougent pas. Les leaders l’ont emporté. Oui… mais il ne s’est pas rien passé pour autant. Chez les féminines, hormis la championne du monde des -55kg Emily Thouy, « seulement » 3e, battue 1-0 par Charline Seguy, et qui voit donc arriver une concurrente en plus de Sara Heurtault – mais l’Orléanaise doit encore jongler avec un emploi du temps complexe durant quelques semaines, les n°1 sont au rendez-vous.

AJ9I0165

Chez les micro-machines des -50kg d’abord. Une finale Recchia-Bouderbane remportée aux drapeaux par la première, qui donnait surtout l’information du retour de la seconde après un long travail de rééducation suite à une opération de la hanche. Ces deux-là, Recchia étant retardée dans sa préparation par quelques pépins physiques, n’étaient pas à leur meilleur. Ce n’est donc qu’une étape. Et pour l’heure, une cinquième victoire en coupe de France pour la double championne du monde.

L’impact Heurtault

Une première, en revanche, pour Sara Heurtault et son karaté d’impact, finaliste l’an dernier, en bronze lors des derniers championnats de France. La protégée de Didier Moreau au Mans poursuit sa progression et frappe les esprits. Menée 0-1 par Charline Seguy en finale, elle revient aux poings, avant de lancer les jambes, avec une gestion intelligente du Vidéo Replay pour un 9-2 cinglant. Après Leila, voici l’impétueuse Sara. Il va falloir compter avec elle.

AJ9I1404

Leila Heurtault justement, qui continue à prendre du volume, à l’image de sa finale contre Magatte Seck. La combattante du Sauvegarde Besançon, victorieuse de l’Open de Paris en 2014 représentait pourtant une solide opposition. Pas de quoi priver Heurtault, déjà cinq fois finaliste de cette coupe de France, d’un troisième succès, à l’issue d’une finale engagée : un ura-mawashi d’entrée auquel répondait un mawashi de Seck qui revenait au tableau de marque, un gyaku d’Heurtault puis encore une jambe pour passer devant… alors que la Bisontine plaçait un super mawashi en deux temps jambe repliée pour un joli 7-6 final. Du très solide digne du niveau international.,

Agier puissante, Florentin un peu seule

Dans la catégorie supérieure, il y eut aussi de l’impact, à l’image du yoko-geri décisif de la championne du monde 2014 Alizée Agier qui pliait Lamya Matoub en finale. Enfin, peu inquiétée dans sa catégorie des +68kg, la double championne d’Europe Anne-Laure Florentin l’a emporté en finale à la décision dans un match un peu terne, qui pose surtout la question de la concurrence qui lui est proposée au niveau national. « C’est une compétition d’étape, mais c’est vrai qu’il est difficile de se situer face à des combattantes de niveau inégal. Finalement, c’est quand j’ai eu le plus d’opposition en demie que j’ai le mieux travaillé (Un 8-0 sur Nasria Said-Madi, finalement 3e, NDLR). »

Et les garçons ?

Sofiane Agoudjil battu dans un combat très bien maîtrisé par l’ancien vice champion d’Europe Johan Lopes en demie, c’est ce dernier qui s’imposait en finale face au jeune champion de France en titre Adam Jacqueray. Sa quatrième coupe de France, un dixième succès national pour celui qui affiche aussi six titres de champion de France… et un relâchement nouveau qui, en plus de ses qualités d’excellent contreur, lui a permis de s’exprimer dans la variété. « Je ne m’interdis rien, je ne renonce pas. J’ai compris des choses. Il faut juste appuyer sur les bons boutons au bon moment. Je savais qu’avec Sofiane dans mon tableau, ça allait être une journée intéressante », analysait le combattant des Hauts de Rueil. Alors que Marvin Garin s’imposait sereinement en -67kg – une catégorie dont Steven Da Costa était absent – à l’image de sa finale contre Alexis Raspilair qui tenait bien le centre mais se faisait piquer par la vitesse du combattant de Sarcelles, la catégorie des -75kg offrait sans doute la plus belle finale masculine de la journée.

AJ9I1258

Da Costa – Seguy régalent

Coéquipiers en équipe de France mais aussi concurrents, Logan Da Costa et Corentin Seguy se sont ainsi expliqués. Le Provençal, double tenant de cette coupe de France, avait sorti Marc-Alexis Rouret avec autorité, puis Gregor Harspataki en demie grâce à un travail d’absorption-remise parfait. Logan Da Costa avait écarté le rugueux Britannique Alton Brown, lui-même tout juste sorti d’un combat dur où il fit vivre trois minutes éprouvantes à Lou Lebrun plusieurs fois à terre. Surtout, Da Costa et Seguy allaient livrer une finale intense. Corentin Seguy marquait le premier point, menait même 2-1 à la faveur du Vidéo Replay, mais c’est le moment que choisissait le combattant de Mont Saint-Martin, par ailleurs parfait dans ses esquives, pour lancer ses lourds coups de pieds au corps. Une victoire dans les derniers instants pour l’aîné des Da Costa, déjà champion de France en avril dernier à Orléans. Le mano a mano continue.

Bendiab, un cran au-dessus

Lopes, Garin, Da Costa… restait Kenji Grillon et Salim Bendiab, tous deux également sur la plus haute marche du podium dans le Palais des Sports Saint-Sauveur parfaitement habillé pour l’événement. Le champion du monde 2012 n’a pas vraiment été inquiété malgré la qualité d’opposition d’Abdourhamane Drame en demie, la finale face au récent champion du monde espoirs égyptien, Mohamed El-Kotby, étant réglée sur un triste 1-0, avec un Égyptien, également médaillé mondial seniors en 2014, blessé aux côtes au tour précédent et loin de son niveau sur cette finale … Dommage. La cinquième coupe de France en tout cas pour Kenji Grillon. La sixième pour Salim Bendiab, à domicile, cette fois contre Mehdi Filali. Un parcours intéressant pour le médaillé européen 2016, efficace sur son travail de jambes, affûté physiquement, et plus lucide tactiquement – « Je travaille notamment ce secteur avec le Néerlandais Daniel Sabanovic (Champion du monde 2000, double champion d’Europe des -80kg, NDLR) », confiait le Nordiste – à l’image de sa demie contre Mickaël Serfati qu’il parvenait à déborder en toute fin de combat alors que le Parisien avait choisi un schéma très intelligent qui verrouillait bien la distance et lui permettait de partir le premier sur chaque attaque.

Par équipes : Sarcelles refait un doublé

Au terme d’une finale haletante face au Mont Saint-Martin des frères Da Costa, double tenants du titre et champions de France en titre, le très costaud groupe de l’AAS Sarcelles reprenait le trophée abandonné en 2015. Steven Da Costa lançait parfaitement les siens face à Medhi Lakehal sur deux coups de pieds dont un mawashi jambe arrière, avant que Kenji Grillon ne prenne le dessus sur son frère Jessie sur un joli coup de pied lui aussi (5-4). L’excellent Logan faisait ensuite voler en éclats la vigilance d’Amin Bouazza, battu 3-1. 2-1 pour Mont Saint-Martin qui avait aligné trois points forts d’entrée. Le Portugais Filipe Reis avait la possibilité d’apporter le troisième succès de rang au club lorrain après la coupe 2016 et les France 2017. Mais la tâche était ardue face au champion du monde espoirs égyptien, même blessé aux côtes. Dans un combat très engagé et très rythmé, Mohamed El Kotby, qui lâchait le premier point, passait devant à dix secondes du terme, 3-2, puis 4-2 grâce à cet excellent poing avant qui faisait encore mouche, alors que Reis n’avait d’autre choix que se jeter. Égalité au nombre de victoires… Pas le temps de respirer, car c’était le show Marvin Garin : 8-0 en quatre-cinq secondes (!) contre Luigi Valera avec une vitesse et une précision incroyables, comme sur ce dernier mawashi qui faisait lever les quatre drapeaux et la salle avec. Quel combattant ! Pilier de l’équipe de France par équipes, il apportait une nouvelle fois un point décisif à Sarcelles avec un karaté de classe mondiale.

AJ9I1348

Un bonheur n’arrivant jamais seul, c’est un doublé pour le club du Val d’Oise puisque les féminines, quelques minutes avant, n’avaient fait qu’une bouchée du CSM Puteaux avec un succès en deux combats par Iryna Zaretska et Andrea Brito, la capitaine Lamya Matoub n’ayant même pas besoin de combattre. Le cinquième titre féminin du club au cours des huit dernières éditions. Solide.

Revivre cette Coupe de France de Karaté Combats Seniors 2017 (Replay des finales, résultats complets …)

Texte : Olivier Rémy – Sen No Sen / Photo : Denis Boulanger – FFK

Coupe de France Zone Nord Karaté Contact et Semi Contact
Karate Contact

Coupe de France Zone Nord Karaté Contact et Semi Contact

16 novembre 2017 - Competitons / Full Contact

La Fédération Française de Karaté organise, les samedi 25 et dimanche 26 novembre, la coupe de France Zone Nord de Karaté Semi-Contact et Contact. Rendez-vous est donné dans le treizième arrondissement parisien, à la Halle Carpentier.

© Etienne Laurent / FFK
© Etienne Laurent / FFK

Rodée pour sa énième coupe de France, la Ligue Régionale Ile de France, avec le concours du Comité Départemental de Paris accueilleront, après une édition 2016 en Normandie, de nouveau cette compétition d’envergure.

Le samedi sera, à l’instar des années précédentes, dédié à la compétition de Karaté Semi-Contact. Cette journée sera alors ouverte à l’ensemble des catégories allant de pupilles à vétérans. Le lendemain, pour la compétition de Contact, ce sont les seniors qui prendront le relai et entreront en piste.

Cette compétition, qui l’an dernier avait réuni environ 300 compétiteurs, devrait cette année encore, rassembler bon nombre d’athlètes. « Sur la base des demandes effectuées auprès des responsables de ligues, gageons que pas moins de 400 compétiteurs animeront ce week-end parisien ! » commente M. Messadaoui, responsable de la Commission Nationale de la discipline, qui a très à cœur la réussite de cet événement.

Pour rappel, sous le contrôle de la Commission Nationale d’Arbitrage, les touches devront être particulièrement contrôlées pour les épreuves de Semi-Contact. Les seniors inscrits pour la compétition du dimanche, de Karaté Contact, pourront pour leur part porter les coups, comme l’autorise le règlement. La promesse d’un spectacle de haute qualité, qui devrait ravir le public, de plus en plus présent à chaque édition.

Coupe de France Zone Nord Karaté Semi-Contact et Contact
Samedi 25 et dimanche 26 novembre
Halle Carpentier
81 boulevard Masséna
75013 Paris

A. Agier, ambassadrice des Etats Généraux du diabète
Haut-niveau

A. Agier, ambassadrice des Etats Généraux du diabète

16 novembre 2017 - Haut Niveau

Mardi 14 novembre avait lieu la Journée mondiale du diabète. A cette occasion, la Fédération Française du diabète, qui fêtera ses 80 ans en 2018, a lancé les Etats Généraux du diabète et des diabétiques. Alizée Agier, double championne du Monde (2014 en individuel et 2016 en équipe) et Vice-championne d’Europe de karaté (2017) est ambassadrice de ces états généraux. La combattante tricolore, qui vise les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, est en effet diabétique depuis maintenant 4 ans et poursuit sa carrière sportive à haut-niveau. Elle sera d’ailleurs alignée ce week-end lors de la Coupe de France de Karaté à Lille.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFKDA

France 2, dans son journal de 13h diffusé ce mardi 14 novembre, a suivi la championne de karaté tricolore au CREPS de Chatenay-Malabry et dans son quotidien.

alizee-diabete-f2

Durant 1 an (novembre 2017 à novembre 2018), ces Etats Généraux serviront à évaluer la prise en charge du diabète et des personnes diabétiques et de porter des propositions auprès des décideurs pour co-construire avec eux la santé de demain.

Le diabète c’est quoi ?

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.
Les aliments sont composés de lipides (graisses), protéines (protéines animales ou végétales) et glucides (sucres, féculents). Ce sont eux qui fournissent l’essentiel de l’énergie dont a besoin le corps pour fonctionner, passent dans l’intestin, puis rejoignent la circulation sanguine.

Quand on mange, le taux de sucre dans le sang augmente, les glucides sont alors transformés essentiellement en glucose. Le pancréas détecte l’augmentation de la glycémie. Les cellules bêta du pancréas, regroupées en amas appelés îlots de Langerhans, sécrètent de l’insuline. L’insuline fonctionne comme une clé, elle permet au glucose de pénétrer dans les cellules de l’organisme : dans les muscles, dans les tissus adipeux et dans le foie où il va pouvoir être transformé et stocké. Le glucose diminue alors dans le sang.
Une autre hormone, le glucagon, permet de libérer le glucose stocké dans le foie, en dehors des repas, lors d’une baisse énergétique ou d’une baisse de glycémie,
C’est l’équilibre de ces hormones qui permet de maintenir la glycémie stable dans le corps. En cas de diabète, ce système de régulation ne fonctionne pas.
(source : https://www.federationdesdiabetiques.org/)

L’avenir se prépare dès maintenant !
Wushu

L’avenir se prépare dès maintenant !

15 novembre 2017 - Wushu / Arts martiaux Chinois

Le 31 juillet dernier, la Fédération Française de Karaté faisait un point sur la situation très complexe du Wushu en son sein. Elle mettait alors à disposition de ses adhérents, par le biais d’une présence sur son site internet, deux documents, à savoir un communiqué fédéral et une copie du courrier du DTN à la directrice des sports, en date du 13 juillet 2017.

Aujourd’hui, trois mois et demi après ce premier état des lieux, la FFK vous fait savoir ce qui s’est passé durant cette période, par la voix de son Directeur Technique National, M. Dominique Charré.

© DR
Photo d’archives ● © DR

 « Le printemps dernier a été un temps de débats au sein de la commission nationale du Wushu présente à la fédération. Le président de cette commission avait alors appelé, par plusieurs supports de communication, les licenciés des Arts Martiaux Chinois à quitter la fédération.

Pour pouvoir poursuivre le travail fédéral au bénéfice de ses adhérents, la Direction Technique Nationale a pris l’initiative de réunir un groupe de travail avec pratiquants de Wushu, qui étaient pour leur part désireux de poursuivre l’aventure fédérale.

Trois mois et demi après la première réunion de ce groupe de travail, au mois de juillet 2017, leur travail a déjà porté ses fruits. »

Une activité internationale fructueuse

« Les championnats du Monde de Wushu se sont tenus à Kazan, en Russie du 29 septembre au 3 octobre 2017. La délégation française en est revenue renforcée dans deux domaines.

Sur le plan sportif, la délégation revenue de Kazan s’honore de compter dans ses rangs le 1er champion du Monde senior français, Léo Benouaich, dans la discipline Taolu. Il s’agit là d’un succès remarquable.

Sur le plan institutionnel, la délégation française, menée par Maxime Goutfer, assisté de Mounir Harrati et Liqin Yang, a tout aussi bien travaillé. Le président de la fédération internationale, M. Yu, a fait confirmer, dans une réunion du congrès fédéral, la reconnaissance de la Commission Nationale du Wushu au sein de la FFK comme étant l’organe officiel français. Nos représentants ont donc pu assister et voter en tant que membres au congrès de cette instance dirigeante mondiale. Au-delà, le rapprochement avec la fédération européenne s’est aussi établi. Alors que la France n’était plus reconnue au niveau européen depuis plusieurs années, une invitation lui a été faite pour qu’elle présente son dossier de membre au prochain congrès de l’EWUF. Tous les indicateurs sont donc au vert. »

Un travail au bénéfice des clubs et des licenciés

« L’engagement démontré par les membres du groupe de travail tout au long de l’été a amené les membres du Conseil d’Administration (CA) fédéral à les instituer en Commission Nationale. A noter qu’aucune nomination de cette nature n’avait été opérée par les membres du CA depuis leur nomination.

Dans ce contexte, ils sont les représentants des arts martiaux chinois pour élaborer le programme technique et sportif qui constituera le calendrier des Arts Martiaux Chinois au sein de la fédération. Certaines nouveautés apparaissent déjà, il y aura dès cette année une compétition de Wushu (Sanda, Qingda, Taolu) dans chaque ligue régionale. Cette compétition permettra de mettre en valeur cette discipline sur l’ensemble du territoire. Cette compétition sera sélective pour les championnats de France et la coupe de France. »

La préparation d’un Comité National de Wushu

« L’objectif initial visant à accorder une plus grande autonomie au Wushu est en passe d’aboutir à la constitution d’un Comité National au sein de la FFK. Il s’agit donc d’établir un règlement intérieur de ce futur comité, de le faire valider par une Assemblée Générale (AG) fédérale extraordinaire qui devrait ensuite l’intégrer dans les statuts. Il s’agira ensuite de faire procéder à l’élection des membres de ce comité par les pratiquants du Wushu.

On se rend compte qu’en un peu plus de trois mois, un gros travail a été entrepris. Il faut saluer les membres du groupe de travail, qui ont été entreprenants, avec l’assistance et le conseil de Xavier Guichard, cadre technique national. »

La Commission Nationale du Wushu est aujourd’hui composée de :

  • Maxime Goutfer : Président de la commission,
  • Mounir Harrathi : Vice-Président et responsable de l’arbitrage,
  • Virginie Gatellier : Secrétaire Générale et responsable de la communication,
  • Stéphane Molard : Trésorier,
  • Liqin Yang : Responsable des relations internationales et du Qi Gong,
  • Bai Bui Huu : Responsable du développement des publics enfants, femmes et du handicap,
  • Stéphane Dubus : Adjoint à la Secrétaire Générale et responsable du développement territorial.
Mondiaux de Krav Maga : la France en or !
Krav Maga

Mondiaux de Krav Maga : la France en or !

15 novembre 2017 - Krav Maga

Le dimanche 22 octobre 2017, le Krav Maga a écrit une nouvelle page de son histoire, en organisant le tout premier championnat du Monde de la discipline ! Rendez-vous était donné à Jérusalem, en Israël, dans le berceau du Krav Maga. Un symbole fort, et une compétition pleine de promesses pour l’avenir. Bilan.

© DR
© DR

« Une grande fête du Krav Maga, pleine de respect, fairplay, et dans une très très (sic) bonne ambiance ». C’est en ces mots, qu’Alain Formaggio, membre de la Commission Nationale du Krav Maga, et présent sur place, décrivait ces championnats du Monde à son retour en France. Une compétition réussie, qui a réuni près de 150 compétiteurs. « Une participation poussive, mais qui prendra certainement en ampleur dès la prochaine édition », confie Jacques Serfati, missionné par le président fédéral sur ces mondiaux. « Le Krav Maga est à la mode et tend à se développer. »

Cette première compétition, Eric Benhamou, responsable de la Commission Nationale, confie qu’elle a été « calquée sur les championnats de France, et l’Open International que nous avons mis en place. La France a un réel savoir-faire et est précurseur en termes de compétitions, ce qui est reconnu à l’étranger. Les Israéliens ont transposé le format proposé par la FFK, et l’ont adapté en championnat du Monde ! » Et Jacques Serfati d’ajouter, « il y a une vraie demande des nations étrangères à ce qu’on partage notre savoir-faire en termes d’organisation. Nous l’avons ressenti, et cela nous a même été formulé ! » Parmi les changements majeurs ? Le fait que cette compétition soit à « éliminations directes, sans repêchage ! Ainsi un compétiteur arrivé en demies, était sûr d’être médaillé. » A noter qu’en amont de la compétition, une formation d’arbitrage visant à clarifier les règles a été dispensée à l’ensemble des juges présents, par Marc Fesler, membre de la Commission Nationale.

Basé sur le format tricolore, les prestations techniques, à réaliser en binômes, étaient d’une durée d’une minute trente. Alain Formaggio explique que « pour ne pas être disqualifié, un binôme doit impérativement terminer sa prestation entre 1 minute 20 et 1 minute 30. S’il finit avant 1 minute 20, il est disqualifié, s’il finit après 1 minute 30, le sort est le même. Excepté pour une technique entamée lorsque le gong sonne, là le binôme peut bien évidemment la terminer, mais l’enchaînement s’arrête. » Des prestations qui sont jugées sur plusieurs critères. « Nous prenons en compte, la technicité, la précision, le pragmatisme, la rapidité, l’explosivité et le contrôle. La démonstration doit représenter un combat réel. On ne recherche pas l’esthétisme mais l’efficacité ». Et d’ajouter, « chaque enchaînement doit être composé à minima de saisies et étranglements, de travail au sol, de frappes pieds/poings, et d’au moins une technique avec chaque arme proposée sur la compétition. »

Si les binômes peuvent présenter des enchaînements différents à chaque tour, le règlement les autorise également à présenter le même tout au long de la compétition. Un fait expliqué par la complexité à tout préparer dans les temps. « Chaque équipe doit timer ses enchaînements, les positions pour récupérer telle ou telle arme, réaliser telle ou telle technique… Cela reste chorégraphié, et donc demande beaucoup de préparation pour un seul et unique enchaînement. »  

© DR
© DR

Côté tricolore, plusieurs équipes ont concouru. La France repart avec 13 médailles, dont trois titres mondiaux (vétérans, seniors féminines, seniors masculins), quatre médailles d’argent et six médailles de bronze, se classant ainsi 1è nation mondiale. « C’est important de se positionner tout de suite comme leader, expose J. Serfati, il y a une reconnaissance du niveau des athlètes français, et ce à l’international ! » Pour sa part, Alain Formaggio pense que « cela va se compenser avec les années. On a l’expérience des compétitions, ce qui justifie notre leadership actuel, mais cela va se compenser avec le temps, et il va falloir travailler encore plus dur si l’on souhaite rester sur le toit du Monde au classement des nations ! »

Une première compétition réussie, aussi bien sur plan de l’organisation qu’en termes d’ambiance. « Ce championnat du Monde s’est déroulé dans une excellente ambiance, commente Eric Benhamou, au-delà du respect général qui régnait, l’atmosphère était fraternelle. Il y aura certainement des ajustements pour la prochaine édition, mais pour une première, cela s’est plutôt bien déroulé ! »

A noter qu’en marge de la compétition, plusieurs réunions ont eu lieu, lors desquelles il a notamment été décidé de créer une fédération européenne, et d’ainsi programmer un premier championnat d’Europe dès l’année prochaine. Ce championnat continental se déroulera à Florence (Italie) le 18 novembre 2018. Le prochain championnat du Monde se tiendra pour sa part en 2019, permettant ainsi l’alternance bisannuelle entre l’Euro et les mondiaux.

D’ici à ces échéances, le Krav Maga tricolore aura d’autres compétitions. Pour cette saison, le championnat de France se déroulera le 11 février 2018 à Paris, tandis que l’Open International de la discipline, se tiendra le 14 avril, toujours dans la capitale française.

Résultats tricolores :

MÉDAILLES D’OR :
Nicolas Christian & Michael Goffo (Vétérans)
Stéphanie Dumont & Hanifa Yajjoi (Seniors Féminines)
Mohamad Moussaoui & Stephane Binde (Seniors Masculins)

MÉDAILLES D’ARGENT :

Christian Malandin & Bruno Candelier (Vétérans)
Frederic Brunel & Nathalie Fiquemont (Open)
Stephan Rigoulot & Leny Dourado (Mixtes)
Laurie Caleland & Caroline Taisne (Senior Féminines)

MÉDAILLES DE BRONZE :
Philippe Besson & Foudhil Bouchebaine (Vétérans)
Alice Bismut & François De Abreu (Mixtes)
Nicolas Giangiaco & Muriel Dalmas (Mixtes)
Christian Malandin & Bruno Candelier (Open)
Nicolas Christian & Michel Goffo (Open)
Franck Delsault & Boris Boucche (Seniors Masculins)

Près de 300 jeunes attendus dans les Ardennes
Karate pour tous

Près de 300 jeunes attendus dans les Ardennes

14 novembre 2017 - Karaté pour tous

affiche-marcassins2017Le comité des Ardennes de Karaté et le Conseil Départemental organisent ce samedi 18 novembre la 3ème Journée des « Marcassins ».
Destinée à promouvoir le karaté dans les Ardennes, « cette journée mobilise l’ensemble des clubs du département » explique Hocine Dehas, le Président. « C’est une action que nous menons conjointement avec le service social et sportif du Conseil Départemental depuis maintenant 3 ans. Nous avons accueilli l’an passé plus de 270 enfants, 20% n’étaient d’ailleurs pas licenciés car invités par des pratiquants eux-mêmes. Il s’agit d’un moment important dans notre saison et l’objectif est que les enfants repartent avec le sourire. Nous comptons à l’heure actuelle plus de 1100 licenciés au niveau du département.»

De 14h00 à 16h30, les enfants, répartis en 4 groupes (5 à 7 ans, 8/9 ans, 10/11 ans et 12/13 ans), pourront donc pratiquer le karaté tout en étant encadrés par des animateurs départementaux. L’activité se déroulera à la Maison des Sports départementale (Rue de la Moncelle – 08140 Bazeilles) et sera ponctuée par un discours de clôture d’un élu du Conseil des Ardennes.

Calendrier international WKF 2018
haut-niveau

Calendrier international WKF 2018

13 novembre 2017 - Haut Niveau / Karaté

La Fédération Mondiale de Karaté (WKF) a dévoilé le mardi 7 novembre dernier le calendrier international pour l’année 2018. Si trente événements seront au programme, seuls 22 intéresseront directement les karatékas français. En cette année paire, année des championnats du Monde seniors qui se tiendront en Espagne du 6 au 11 novembre, auront lieu également les championnats continentaux jeunes (Sotchi en Février) et seniors (Novi Sad en Mai).

Au niveau du circuit « Karate 1 » mis en place par la WKF, il sera divisé cette année encore en deux branches : les « Premier League » qui compteront cette saison 7 événements et les « Series A » au nombre de 4 dates. L’Open de Paris, comptant dans les épreuves dites « Premier League » se déroulera du vendredi 26 au dimanche 28 janvier 2018, et ouvrira ainsi, une fois n’est pas coutume, la saison sportive internationale.

combat feminin par équipe finale france vs espagne agier (alizée) (fra) ceinture rouge

A noter que la première édition des Jeux Olympiques de la jeunesse avec des karatékas âgés de 15 à 18 ans aura lieu dans la capitale argentine à la mi-octobre.

Les principales dates

  • Championnats Internationaux majeurs

Championnats d’Europe Cadets/Juniors/Espoirs – 2 au 4 février 2018 (Sotchi – Russie)
Championnats d’Europe Seniors – 10 au 13 mai 2018 (Novi Sad – Serbie)
Jeux Méditerranéens – 23 et 24 juin 2018 (Tarragone – Espagne)
Championnats du Monde Universitaires FISU – 19 au 22 juillet 2018 (Kobe – Japon)
Jeux Olympiques de la Jeunesse – 17 et 18 octobre 2018 (Buenos-Aires – Argentine)
Championnats du Monde Seniors – 6 au 11 novembre 2018 (Madrid – Espagne)

  • Karate 1 – Premier League

Open de Paris (France) – 26 au 28 janvier 2018
Open de Dubaï (Emirats Arabes Unis) – 16 au 18 février 2018
Open de Rotterdam (Pays-Bas) – 16 au 18 mars 2018
Open de Rabat (Maroc) – 6 au 8 avril 2018
Open d’Istanbul (Turquie) – 8 au 10 juin 2018
Open de Berlin (Allemagne) – 14 au 16 septembre 2018
Open de Tokyo (Japon) – 12 au 14 octobre 2018

  • Karate 1 – Series A

Open de Guadalajara (Espagne) – 10 et 11 février 2018
Open de Salzbourg (Autriche) – 3 au 4 mars 2018
Open de Santiago (Chili) – 21 au 23 septembre 2018
Open de Shanghai (Chine)– 8 et 9 décembre 2018

  • Youth League

Open de Sofia (Bulgarie) – 26 et 27 mai 2018
Open d’Umag (Croatie) – 6 au 8 juin 2018
Open de Cancun – Quitana Roo (Mexique) – 27 et 28 octobre 2018
Open de Caorle-venice (Italie) – 14 au 16 décembre 2018

Tournoi de Qualification des Jeux Olympiques de la Jeunesse – 29 et 30 juin (Umag – Croatie)