Tokyo 2020, les dates pour le karaté annoncées
Haut Niveau

Tokyo 2020, les dates pour le karaté annoncées

19 juillet 2018 - Haut Niveau / Karaté

Réunie pour trois jours à Lausanne, la commission exécutive du CIO a validé le calendrier des sessions des prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Si la période était déjà connue (du 24 juillet au 9 août), le calendrier des épreuves n’avait pas encore été dévoilé. C’est désormais chose faite.

Tokyo_2020_Olympics_logo.svgPour son entrée dans le programme olympique, le karaté sera placé à la toute fin des deux semaines de compétition : jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 août 2020. Trois jours de compétition donc et des remises de médailles à la fin de chaque journée, tels sont les éléments communiqués sur le programme mis en ligne sur le site internet de Tokyo 2020 (voir ci-dessous).

 

 

 

A priori, voici les horaires (Heure de Tokyo) communiqués sur le site de l’événement :

  • Jeudi 6 août  : De 9h00 à 14h30 et de 17h00 à 21h15
  • Vendredi 7 août : De 9h00 à 14h20 et de 17h00 à 21h15
  • Samedi 8 août : De 14h00 à 20h35

L’épreuve de Karaté se tiendra au Nippon Budokan. La cérémonie d’ouverture aura lieu le vendredi 24 juillet et celle pour clôturer cette 32ème édition des Jeux Olympiques, le dimanche 9 août.

Programme Complet des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Les qualifications débutent en Septembre

Les qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo débuteront au mois de septembre prochain avec l’Open Berlin Karaté – Premier League (14, 15 & 16 septembre 2018), première date du classement international mis en place par la WKF et appelé «Tokyo 2020 Standing». Pendant plus d’un an et demi (jusqu’au 6 avril 2020), les karatékas du monde entier tenteront de cumuler des points pour figurer parmi les quatre meilleurs, dans chaque catégorie, de ce classement.

La seconde phase de qualification se tiendra les 8, 9 et 10 mai 2020. La France accueillera à Paris (AccorHotels Arena), le Tournoi de Qualification qui délivrera 3 nouveaux tickets dans chaque catégorie représentée à Tokyo.

Le Nippon Budokan / Crédit : Denis Boulanger - FFK
Le Nippon Budokan de Tokyo / Crédit : Denis Boulanger – FFK

Pour rappel, seuls 80 compétiteurs seront qualifiés pour les premiers Jeux Olympiques de l’histoire de la discipline.

Les catégories et leur nombre de qualifiés pour Tokyo 2020 :

Kata Individuel Homme > 10 qualifiés
Kata Individuel Femme > 10 qualifiées

Combat Homme -67kg > 10 qualifiés
Combat Homme -75kg > 10 qualifiés
Combat Homme +75kg > 10 qualifiés

Combat Femme -55kg > 10 qualifiées
Combat Femme -61kg > 10 qualifiées
Combat Femme +61kg > 10 qualifiées

Le Yoseikan Budo a sa Commission Nationale
Yoseikan Budo

Le Yoseikan Budo a sa Commission Nationale

18 juillet 2018 - Yoseikan Budo

Lors du Conseil d’Administration de la FFK du 6 juillet dernier, la Commission Nationale du Yoseikan Budo a été officialisée, par un vote à l’unanimité (21 pour / 1 nul). Explications.

© Etienne Laurent / FFK
© Etienne Laurent / FFK

« Cette élection, et l’officialisation de notre commission nous donne une plus grande légitimité » explique Patrice Sève, responsable de ladite Commission Nationale. « Dans un premier temps nous avons proposé une liste en interne, aux responsables des différentes commissions du Yoseikan Budo. Une fois acceptée, nous l’avons soumise aux votes des membres du CA. » Composée de cinq membres, cette commission sera représentée par M. Jackie Blanchard, Mme Annic Devaux, M. Jimmy Lepretre, M. Denis Llorca et M. Patrice Sève. « Ces personnes sont complémentaires. Nous avons des gradés, des arbitres, des pratiquants chevronnés, des professeurs… Des gens qui connaissent le Yoseikan Budo et son fonctionnement dans son ensemble ! »

Parmi les objectifs de cette commission nationale du Yoseikan Budo, « servir de relai entre les différentes commissions et le président fédéral. La commission est en lien direct avec le chargé de mission présent sur le terrain, Kyoshi Mochizuki. Notre rôle est d’être force de proposition, de travailler sur certains projets, comme des modifications règlementaires, la mise en place d’événements etc. Nous sommes en quelque sorte l’organe décisionnaire et administratif en amont de toute mise en place sur le terrain » ajoute P. Sève. Ainsi, les membres de la Commission Nationale auront pour rôle de faciliter les échanges et la circulation de l’information entre le terrain et la présidence de la FFK.

« Sur la saison qui vient de s’écouler on a mis en place 3 filières sur le règlement des passages de grades. Une filière Yoseikan traditionnel, Yoseikan Aiki, et Yoseikan Iai Kenjutsu, afin que chaque pratiquant puisse progresser de manière spécifique. Nous avons également mis en place une nouvelle formule de compétition par le biais de la coupe de France de Yoseikan Budo. »

Au sujet de la saison prochaine, des réunions auront lieu avec le chargé de mission et les responsables des différentes commissions afin d’échanger et continuer d’aller de l’avant. « Nous avons déjà évoqué avec les responsables de l’Equipe de France la pré-sélection qui doit avoir lieu en début de saison afin de préparer une rencontre internationale en Italie prévue début novembre. A cet effet un regroupement national est organisé à Dijon les 6 et 7 octobre. »

Liste Commission Yoseikan Budo

Jour 2 : Sivert & Lebrun en finale
Haut-Niveau

Jour 2 : Sivert & Lebrun en finale

18 juillet 2018 - Haut Niveau / Karaté

L’équipe de France de Karaté participe du jeudi 19 au dimanche 22 juillet aux championnats du Monde Universitaires à Kobe (Japon). Sous l’égide de la Fédération Française du Sport Universitaire (FFSU), ils sont 14 à représenter la France durant cette compétition mondiale. 

Jour 2 (Ven. 20 juillet) – Sivert et Lebrun en finale

Ce vendredi, pour le second jour de compétition à Kobe, la France place deux karatékas en finale et trois autres en « petite finale » pour le bronze. Les finalistes tout d’abord. Laura Sivert (-68kg), habituellement alignée en -61kg, ne perdait pas de temps pour prendre ses marques et infligeait un cinglant 9/0 à la chinoise Wenlu Jiao (3 Ura-Mawashi), avant de passer l’obstacle espagnol Maria Isabel Nieto Mejias (6/0), avec deux nouveaux Ura à la clé ! En demi-finale, contre Katja Schweier, elle dominait le combat mais le score restait nul et vierge … décision unanime aux drapeaux (5/0) ! La combattante du Club Sauvegarde Besançon sera en finale dimanche (entre 3h30 et 5h – heure de Paris) contre la japonaise Kanako Oryu, qui n’a pas encore de référence internationale.

Le Karatéka de Saint-Quentin, Lou Lebrun (-75kg), à l’instar de sa compatriote, ne faisait pas de détails lors de ses deux premiers combats : 4/0 contre le Polonais Szymon Stawiarski puis 7/0 face au Hongrois David Buda Honing. En demi-finale, c’est un longiligne autrichien au palmarès un peu plus fourni qui se présentait devant le combattant nordiste, Luca Rettenbacher. Sans mettre de points (0/0), Lou Lebrun assurait cependant l’essentiel en étant plus offensif que son adversaire et l’emportait logiquement par 5 drapeaux à 0. Dimanche, lors de la finale, le champion de France 2018 sera opposé à Yusei Sakiyama, champion d’Asie espoir 2018 et médaillé d’argent lors du dernier Open de Salzbourg – Series A.

Au rayon « petite finale », commençons par Andréa Brito (-61kg) qui remporte ses deux premiers tours contre la Tchèque Forstova (4/0), d’abord, puis contre la Sud-Africaine Constable (1/0), ensuite. Opposée à la japonaise Yuki Kujuro, double championne d’Asie espoir (2017 et 2018), Andréa s’incline sur le score de 5/1. La numéro 24 mondiale affrontera dimanche l’espagnole Coral Herrador Sanchez, pour monter sur le podium mondial. Chez les lourds, Dnylson Jacquet (+84kg), malgré une bonne entame, victoire 4/0 face à l’Australien Tielen, perd ensuite contre le combattant iranien Saleh Abazari, troisième de l’Open Paris Karaté – Premier League 2018. En se hissant en finale, l’iranien repêche donc le Français qui tentera de monter sur la troisième marche du podium dimanche face à Daniel Molnar (Hongrie), troisième de l’Open Rabat Karaté – Premier League 2018. Directement en quart-de-finale, Zoulikha Meghiche (+68kg) est défaite d’entrée contre la karatéka de Taïpei Chinois (3/4), Tzu-Hsuan Wen et affrontera en finale de repêchage la japonaise Ayaka Saito, plusieurs fois médaillée sur des compétitions Premier League et championne du Monde espoir à Jakarta en 2016. Moins de réussite en revanche pour Nicolas Nirde (-84kg) qui perdait au premier tour contre l’espagnol Arenas Zapata.

Samedi, pour le troisième jour de compétition, place aux épreuves par équipe avec deux nouvelles chances en combat pour les français.

Jour 1 (Jeu. 19 juillet) – 4 qualifiés pour le bronze

La première journée des Championnats du Monde Universitaires de Karaté vient de se terminer à Kobe et la France prétendra dimanche à 4 médailles de bronze. En kata, Laëtitia Feracci est éliminée d’entrée par la Japonaise Natsuki Shimizu (2è Open de Salzbourg – Premier League 2018) mais grâce à la qualification de cette dernière pour la finale est par la suite repêchée. La karatéka corse dispose alors tour à tour de la Tchèque Forstovà (3/2) puis de la Sri Lankaise Wijewickrama (5/0). Elle rencontrera dimanche (voir programme ci-dessous) la Suissesse Melinda Mark pour tenter de faire aussi bien que sa grande sœur Alexandra, troisième il y a quatre ans à Braga. Sorey Morassi, notre représentant masculin, s’incline au second tour face au Néo Zélandais Hoshi (2/3).

En combat, les deux poids légers, Sirine Lounes (-50kg) et Kajith Kanagasingam (-60kg), tous les deux du CACV Karaté viseront le bronze également dimanche. Eliminée par la Vice-championne du Monde senior japonaise en 2016, Miho Miyahara, Sirine Lounes pourra se consoler avec le bronze dimanche, si elle l’emporte contre la vice-championne d’Europe  espoir espagnole Gema Morales. Kajith perd aussi au premier combat contre le champion du Monde espoir saoudien en 2015, Saud Albasher, mais bénéficie du beau parcours de son adversaire pour intégrer le tableau de repêchage. Il bat sur le score de 5/3 Thabang Setshego (Boswana) et visera le bronze contre Luca Rohner (Suisse) lors du dernier jour de compétition.

Sara Heurtault (-55kg) vient à bout lors de son premier combat de la vice-championne d’Asie espoir Huang Chin (4/1) avant de s’incliner 1/7 contre l’Iranienne Avishan Bagheri. Elle aussi repêchée, Sara Heurtault prend la mesure de l’espagnole Carlota Fernandez (2/0) et pourra tenter de monter sur le podium, si elle domine Umay Uygur (Championne d’Europe Espoir 2017) dimanche à Kobe. Moins de réussite pour Alexis Raspilair (-67kg) défait par l’Espagnol Raul Cuerva (0/1) alors qu’il avait dominé au tour précédent le Sud-Africain Faeez Williams (4/0).


La sélection

Combat Femme
-50kg : Sirine Lounes (CACV Karate)
-55kg : Sara Heurtault (Samourai 2000)
-61kg : Andréa Brito (AAS Sarcelles)
-68kg : Laura Sivert (Club Sauvegarde Besançon)
+68kg : Zoulikha Meghiche (KC Condé)
Equipe : Andréa Brito / Sara Heurtault / Zoulikha Meghiche / Laura Sivert

Combat Homme
-60kg : Kajith Kanagasingam (CACV Karate)
-67kg : Alexis Raspilair (KC Condé)
-75kg : Lou Lebrun (KC Saint-Quentinois)
-84kg : Nicolas Nirde Conseil (Sporting Club Bobigny)
+84kg : Dnylson Jacquet (Samourai 2000)
Equipe : Faadel Boussag (Shugyo Dojo Stephanois) / Dnylson Jacquet / Kajith Kanagasingam / Thanh-Liem Lê (Saint Michel Sports) / Lou Lebrun / Nicolas Nirde Conseil / Alexis Raspilair

Kata Femme
Laëtitia Feracci (Athletic Club Ajaccien)

Kata Homme
Sorey Morassi (Mabushi Veigne)

Le programme (Heure de Paris)

Samedi 21 juillet

2h00 / 3h30 : Eliminatoires et repêchages Kata Equipe Homme
3h30 / 5h00 : Eliminatoires et repêchages Kata Equipe Femme
6h00 / 8h30 : Eliminatoires et repêchages Combat Equipe Femme
8h30 / 11h00 : Eliminatoires et repêchages Combat Equipe Homme

Dimanche 22 juillet

2h00 / 3h30 : Combats pour le Bronze – Toutes catégories – Combat Individuel
3h30 / 5h00 : Finales – Toutes catégories – Combat Individuel
5h00 / 5h30 : Cérémonie des médailles

6h00 / 6h45 : Combats pour le Bronze – Kata Individuel Homme et Femme
6h45 / 7h15 : Finales – Kata Individuel Homme et Femme
7h15 / 7h30 : Cérémonie des médailles

7h30 / 8h00 : Combats pour le Bronze – Kata Equipe Homme et Femme
8h00 / 8h30 : Combats pour le Bronze – Combat Equipe Homme et Femme
8h30 / 9h00 : Finales – Kata Equipe Homme et Femme
9h30 / 10h00 : Finale – Combat Equipe Homme et Femme
10h00 / 10h30 : Cérémonie des Médailles

 

11 médailles européennes pour les AMV tricolores !
Arts Martiaux Vietnamiens

11 médailles européennes pour les AMV tricolores !

17 juillet 2018 - AMV

Entre les 6 et 8 juillet derniers l’Italie était le théâtre de la 5e édition des championnats d’Europe de Vovinam. Une compétition qui a réuni 111 compétiteurs issus de 9 pays différents, dont la France, représentée par 14 athlètes. Bilan.

© DR / FFK
© DR / FFK

Alors qu’elle s’était classée 1re nation européenne en 2014, la France était attendue pour cette 5e édition des championnats d’Europe. « Si la dernière olympiade a été difficile pour les AMV, en termes de développement, nous avons réussi à relancer une dynamique en 2017, en signalant que la participation aux compétitions nationales était la porte d’entrée exclusive pour la sélection nationale » explique Georges Méchain, représentant des AMV au sein du Conseil d’Administration fédéral. « Ainsi, suite au championnat de France technique du 25 mars dernier, nous avons établi une sélection, composée des deux premiers de chaque catégorie. Il n’a malheureusement pas été possible d’attendre les championnats de France combat de fin mai, car les inscriptions pour les Europe étaient déjà clôturées. Ainsi, nous avons proposé à nos athlètes de s’engager également en combat, 4 d’entre eux ont relevé le défi ! »

Alignés dans différentes épreuves, les tricolores ont répondu présents, glanant plusieurs titres et montant très souvent les podiums. Dès la première journée de compétition, le 7 juillet, Robin Suddoruslan se classe deuxième dans l’épreuve Ngu Mon Quyen. Une place en argent, qu’il réitère dans l’épreuve Thap The Bat Thuc Quyen. Venait ensuite le tour des féminines. Emilie Lallut, engagée en Long Ho Quyen s’adjuge le bronze. Alignée ensuite en équipe avec Thuy Tien Truong, le binôme se classe deuxième dans l’épreuve Song Luyen Kiem.

Cette entame des championnats d’Europe était ensuite suivie d’une première salve de remises de médailles, avant de laisser place à la cérémonie d’ouverture officielle. La compétition reprenait ensuite avec l’épreuve phare par équipe : Don Chan Tan Cong. La France, représentée par Hugo Cabane, Timothée Darmet, Alexis Mankouri et Rean Mankouri, s’adjuge alors la première médaille d’or du clan tricolore ! Une équipe aguerrie, qui dans l’épreuve Da Luyen, où 7 équipes étaient en lice, réitère son exploit et glane une seconde médaille dorée.

Côté combattants, Jonathan Boure était le premier français appelé. Il s’empare du bronze dans la catégorie des 62-67kg.

Le lendemain, dimanche 8 juillet, les féminines ouvraient le bal en technique. Thuy Tien Truong prend le bronze en Song Dao Phap, tandis qu’Emilie Lallut monte sur le toit de l’Europe en Thai Cuc Don Dao Phap. La française, également alignée en combat 50-55kg, se qualifie pour la finale, avant de s’incliner sur blessure. Elle finit 2e. Parallèlement Hugo Cabane (73-79kg) s’empare du bronze européen.

Avec 3 médailles d’or, 4 médailles d’argent, et 4 médailles de bronze, la France se classe 4e nation européenne. « Ces résultats sont le fruit du travail de plusieurs personnes, telles que Le Huu Nghia, le coach national, Jacques Charprenet, chargé de mission pour les AMV, Xavier Guichard, responsable des disciplines associées, pour ne citer qu’eux. Je suis par ailleurs très satisfait de ces 5es championnats d’Europe. Ils s’inscrivent dans la lignée des précédents, avec une très bonne organisation, une ambiance chaleureuse et passionnée dans les matches serrés. J’aimerais également souligner la présence de Jacques Charprenet et Yves Bui Xuan, vice-président de la FFK, tout au long des 3 jours de compétition, preuve de leur implication dans notre art martial » expose Georges Méchain.

Robin Suddoruslan - Médaillé d'argent (NGŨ MÔN QUYỀN)

 

37 athlètes débutent la préparation pour 2018/2019
Haut-Niveau

37 athlètes débutent la préparation pour 2018/2019

17 juillet 2018 - Haut Niveau / Karaté

La Direction Technique Nationale de la Fédération Française de Karaté a convoqué un collectif élargi de 37 karatékas pour le premier stage de préparation en vue de la saison 2018/2019, mais aussi dans la perspective des championnats du Monde à Madrid (6 au 11 novembre 2018) qui seront un moment fort de cette fin d’année calendaire. Parmi ce groupe de karatékas, on notera la présence de certains jeunes tricolores (juniors et/ou espoirs), tous médaillés internationaux.

Entrainement_EDF_Karate-CREPS-162
Le collectif qui débutera la saison 2018/2019 / Crédit : Aurélien Morissard – FFK

Ce stage se tiendra au Centre National d’Entrainement à Castelnau-le-Lez (34), du vendredi 27 juillet au lundi 30 juillet et ne concernera que les combattants et combattantes. Un second stage de préparation aura lieu également au CNE, du vendredi 10 au lundi 13 août, avec l’ajout des techniciens. A noter que les athlètes katas pressentis pour les mondiaux, étaient réunis pour leur part les 6, 7 et 8 juillet derniers pour un premier rassemblement qui se tenait au Dojo Alain Le Hétet de Chevigny-Saint-Sauveur (21).

Athlètes convoqués – Stage 27 juillet au 30 juillet

Féminines : Ines Abid / Alizée Agier / Léa Avazeri / Sophia Bouderbane / Aurore Bourçois / Andréa Brito / Anne-Laure Florentin / Nancy Garcia / Leïla Heurtault / Sara Heurtault / Lucie Ignace / Zoulikha Meghiche / Sabrina Ouihaddadène / Assia Oukhattou / Gwendoline Philippe / Alexandra Recchia / Emily Thouy / Chaimae Zaoujal

Masculins : Raybak Abdesselem / Salim Bendiab / Kilian Cizo / Steven Da Costa / Jessie Da Costa / Logan Da Costa / Mehdi Filali / Rabie Houllich / Dnylson Jacquet / Marvin Garin / Kenji Grillon / Kajith Kanagasingam / Ilyes Klouz / Yanis Lamotte / Lou Lebrun / Alexis Raspilair / Maxime Relifox / Younesse Salmi / Corentin Seguy

Programme préparation

  • Vendredi 27 au Lundi 30 juillet 2018
    Centre National d’Entrainement à Castelnau-le-Lez (34)
    Collectif Combat
  • Vendredi 10 août au Lundi 13 août 2018
    Centre National d’Entrainement à Castelnau-le-Lez (34)
    Collectif Combat et Kata
  • Lundi 27 août au vendredi 31 août 2018
    CREPS Châtenay-Malabry (92)
    Collectif Combat et Kata
William Graf s’en est allé…
FFK

William Graf s’en est allé…

16 juillet 2018 - FFK / Karaté

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

C’est avec une très grande émotion que la Fédération Française Karaté a appris le décès de William Graf, survenu ce dimanche 15 juillet à l’âge de 69 ans.

Plus qu’un karatéka, William était un véritable pionner de notre art martial. Lui qui avait fondé le dojo de Bouillargues a grandement contribué au développement du Karaté au sein du département du Gard, dont il était le président du comité depuis 2004. Un passionné, qui avait fait du karaté le moteur de sa vie, et ce depuis déjà plusieurs décennies, ayant débuté sa pratique en 1967.

Très vite, il se tourne vers la compétition, qu’il pratiquera au niveau national durant onze années, avec à la clé plusieurs titres nationaux, mais aussi une participation avec son club, le Centre Karaté Nîmois, à la coupe d’Europe des clubs champions en 1983. Féru de cet art martial, il avait obtenu son examen d’arbitre national en 1978.

Reconnu pour son expertise du karaté, il avait obtenu son 1er dan en 1974, date depuis laquelle il n’a cessé de chercher à progresser et à s’améliorer. En 2017 il était d’ailleurs élevé au grade de 8e dan par la FFK.

Au-delà du karatéka, William Graf était un homme apprécié, généreux et enjoué.

L’ensemble des membres de la Fédération Française de Karaté adresse ses sincères condoléances à la famille et aux proches de William, et le remercie pour l’empreinte qu’il aura laissée dans la grande famille du Karaté.

Les informations concernant son enterrement seront disponibles très prochainement sur le site du Comité Départemental du Gard.

CQP : Kallistia, Herisson et Spartacus ferment le bal
Formation CQP

CQP : Kallistia, Herisson et Spartacus ferment le bal

16 juillet 2018 - FFK / Formations

Le jury plénier du 10 juillet 2018 de la CFAMSC vient de clôturer la saison CQP 2017-2018. Elle a validé les résultats des trois dernières sessions de formation CQP : la promotion « HERISSON » de mars, la promotion « KALLISTIA » d’avril et la promotion « SPARTACUS » de mai. 115 candidats ont ainsi obtenu le CQP.
Pour la saison 2018-2019, il y aura deux formations prévues en Zone Sud (11 février au 16 février 2019 et 8 au 13 avril 2019) et deux formations en Zone Nord (11 au samedi 16 mars 2019 et 13 mai au 18 mai 2019).

© DR / FFKDA
© DR / FFKDA
Ça se précise pour le Wushu
Wushu

Ça se précise pour le Wushu

16 juillet 2018 - Wushu / Arts martiaux Chinois

Le 23 juin dernier, le comité de direction du Wushu a été élu par les représentants de clubs. Dans la foulée, Max Goutfer a été élu président de ce comité directeur avec 90% des voix. Deux semaines plus tard, le samedi 7 juillet, les missions de chaque membre ont été définies et un bureau exécutif a été constitué. Ce dernier se compose de Max Goutfer (président), Mounir Harrathi (vice-président), Virginie Gatellier (secrétaire générale) et Stéphane Molard (trésorier), Liqin Yang, David Lebreton, Dai Bui Huu, John Chan Kin, Jules Naud, Juliette Vauchez et Gérard Dalbera étant les autres membres.

© Denis Boulanger / FFK
© Denis Boulanger / FFK

Des coordinateurs de départements ont également été nommés au sein de ce comité de direction. Ainsi, la coordination du Haut Niveau revient à Stéphane Dubus, la communication à Corinne Forquez, le développement à Virginie Gatellier, le département sportif sera coordonné par Freddy Paillard et les grades par Stéphane Molard. « Ce comité de direction est composé de membre de tout âge permettant un équilibre entre le dynamisme de la jeunesse et l’expérience des anciens, explique Xavier Guichard, responsable des disciplines associées à la FFK. De plus, ces membres sont issus de tout le territoire jusqu’à la Réunion. Ce maillage est important, à l’image de nos championnats régionaux qui seront la porte d’entrée exclusive pour les championnats de France. Il est important que chacun y participe, car ces championnats de France seront la compétition de référence pour la détection de l’élite française et la constitution du collectif national. »

Parmi les axes forts déjà évoqués, l’enrichissement du programme des activités avec notamment l’arrivée de deux nouvelles compétitions. A noter qu’après la venue d’une délégation de la fédération Italienne de Wushu, une convention de partenariat a été signée permettant la mutualisation de certaines compétitions, la mise en place de stages, mais aussi et surtout, l’accueil par la France des prochains championnats méditerranéens du Wushu, programmés à Marseille les 1er et 2 juin 2019.

Comité de direction du Wushu

Assia Oukhattou, qualifiée pour les JOJ
Haut Niveau

Assia Oukhattou, qualifiée pour les JOJ

10 juillet 2018 - Haut Niveau / Karaté

C’est désormais officiel depuis lundi matin et la validation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) … Assia Oukhattou (Combat -59kg) participera aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos-Aires (Argentine), du 6 au 18 octobre 2018. La combattante française du Club Arlésien Karaté Do est qualifiée suite à sa troisième place acquise au classement (« Ranking ») de la WKF.

QUALIFIEE_OUKHATTOU2

Si cette place n’était pas qualificative directement lors de la première phase (ndlr : seules les deux premières places dans chaque catégorie permettaient de se qualifier directement pour les JOJ), elle l’est devenue lors de la quatrième phase (cf : voir règlement ci-dessous), puisque la tricolore a gagné son billet grâce au nombre de points qu’elle a obtenu à la fin du Ranking. Avec un total de 1125 points engrangés et donc une 19ème place au classement mondial, tous athlètes confondus, la karatéka française est la seconde (sur quatre) repêchée par ce biais.

Cette qualification vient récompenser un parcours régulier puisqu’Assia Oukhattou, outre sa troisième place au ranking mondial, a également été demi-finaliste lors de la première journée du Tournoi de Qualification à Umag (Croatie). Vice-championne d’Europe à Sotchi en février dernier et championne de France, la jeune tricolore a réalisé une saison pleine, et sera donc la seule représentante française à Buenos-Aires (sur 48 engagés au total).

Pour rappel, la karaté sera pour la première fois au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse en Argentine au mois d’Octobre prochain. Assia sera confrontée à 7 autres karatékas pour aller chercher une médaille lors de cette première dans l’univers du karaté. La Française retrouvera dans sa catégorie les athlètes suivantes : Charlotte Hope (GB), Kokoro Sakaji (Jap), Anna Chernysheva (Rus), Mobina Heydariozomecheloe (Iran), Zsofia Baranyi (Hun), Ivana Perovic (Srb) et Marta Ossipa (Est).

Assia Oukhattou lors du Tournoi de Qualification à Umag / Xavier Serviolle - FFK
Assia Oukhattou lors du Tournoi de Qualification à Umag / Xavier Servolle – FFK

*Rappel du règlement au niveau des qualifications pour ces Jeux Olympiques de la Jeunesse :

  • Phase 1 : Standing WKF (12 qualifiés)
    Les deux meilleurs athlètes dans chacune des catégories de poids olympiques étaient qualifiés directement pour les JOJ à l’issue d’un classement qui prenait en compte les points d’un certain nombre de compétitions internationales.
  • Phase 2 : Tournoi de Qualification (12 qualifiés)
    Les deux athlètes finalistes de ce premier jour du Tournoi de Qualification à Umag remportaient leur billet pour les JOJ dans chacune des catégories.
  • Phase 3 : Tournoi de Qualification (12 qualifiés)
    Les deux athlètes finalistes de ce second jour du Tournoi de Qualification à Umag remportaient leur billet pour les JOJ dans chacune des catégories.
  • Phase 4 : Représentation Continentale (12 qualifiés)
    Le pays hôte (Argentine) dispose de quatre places. Les autres places sont attribuées en fonction de la représentation du continent puis au classement global en terme de points pour compléter les 6 catégories de poids.

Règlement intégral

Uechi-ryu, entre passion et progression
Une Coupe de France à l’image de la saison

Uechi-ryu, entre passion et progression

9 juillet 2018 - Karaté

Traditionnel point d’orgue national de l’année pour la discipline, la Coupe de France de uechi-ryu fut cette saison encore l’occasion de réunir plus de deux cents compétiteurs sur les sept cents que compte la FFK. Une participation en hausse, de même que le niveau général, stimulé par l’évolution des règlements, pour un bilan annuel positif.

credit photo : DR / FFK
credit photo : DR / FFK

Depuis 2006, le rite est immuable au printemps : direction Maisons-Laffitte dans les Yvelines pour la treizième Coupe de France de uechi-ryu, cet art martial imaginé par Kanbun Uechi après dix années passées aux côtés d’un expert de boxe chinoise en Chine du Sud. Un évènement à ne pas manquer, ouvert à tout compétiteur licencié FFK, quel que soit son style ou sa discipline. « Ce partage de connaissances nous semble très intéressant, comme nous pouvons également l’observer entre les arbitres, présente Didier Lorho, référent fédéral. Joël Loques, arbitre mondial, nous a d’ailleurs fait l’amitié de sa présence et, pour sa première, il a fortement apprécié notre art martial. »

Sur les tapis, ce sont plus de deux cents compétiteurs qui se sont disputés les titres nationaux, visiblement satisfaits de l’évolution des règles. Depuis l’an passé, les techniciens kyu doivent en effet présenter deux katas minimum, avec alternance obligatoire, tandis que les 1er dan et plus sont tenus de changer de kata à chaque tour. « Ce piment supplémentaire offre du challenge, et cela donne la chance à tout le monde », se réjouit Didier Lorho. De même, les combattants suivent un règlement évolutif qui leur permet d’approfondir leur pratique au fil des saisons : 2 ippon ou 4 waza-ari pour l’emporter jusqu’en juniors, avec low kicks autorisés pour les cadets-juniors, auxquels s’ajoutent pour les seniors clés de soumission et étranglements pour un seul ippon nécessaire.

credit photo : FFK/ DR
credit photo : FFK/ DR

« Le niveau général ne cesse de progresser d’année en année, preuve que nous ne sommes pas dans le faux puisque les gens y prennent goût et s’approprient la mécanique, poursuit le responsable, avant d’avancer les bons résultats connus par les adeptes de uechi-ryu lors des championnats kata de la FFK. Nous avons une cadette championne des Yvelines, un cadet champion du Val d’Oise ainsi qu’une qualifiée pour les France kata. C’est le signe que le uechi-ryu poursuit sa démocratisation. C’est très encourageant pour l’avenir. » Au lendemain des compétitions, trois heures durant, les experts japonais Seisuke Adaniya et Yukinobu Shimabukuro ont professé leur savoir à une cinquantaine de pratiquants, parmi lesquels des Russes fidèles aux préceptes du 8e dan professeur au club de Carrières-sur-Seine. Histoire de mettre un joli point final à cette saison pour déjà mieux se projeter sur la suivante.